Amende honorable

Publié le par Saint Epondyle

     Bonsoir,
Une fois n'étant, selon un adage populaire bien connu, pas coutume, je prend ici le clavier pour entretenir qui voudra prendre le temps de me lire de quelques inspirations selon Saint Epondyle. Notons que cette première inspiration sera fortement contrastée par rapport à mes réels goûts et inspirations habituelles une fois n’est pas coutume derechef donc.

Aujourd’hui, je parlerais des chansons et morceaux issus des films de la Walt Disney Company, films dit « vieux » par opposition aux « nouveaux » dont chacun s’accordera à dire qu’ils n’arrivent pas à la botte des suscités « vieux ». La démarche qui m’amène à écrire ce jour d’hui a été la suivante : fréquentant régulièrement des gens atteints d’une forte nostalgie à l’égard des films mentionnés précédemment, et ne comprenant jusque là pas leur approche régressive de la chose, je décidais – profitant des vacances d’été allouées gracieusement par le système universitaire -  de me plonger dans le phénomène afin d’en comprendre la cause et de me forger une opinion saine et dénuée de préjugé sur la chose. Saisissant avec fougue et entrain mon ordinateur, je me lançais donc à corps perdu dans les tréfonds dysneyphiles des sites de partage de vidéos en ligne bien connus du lectorat, tapant dans les moteurs de recherche d’absconses demandes telles que « roi lion », « disney », « mulan » ou encore « bossu notre dame ».

C’est alors qu’une partie entière du monde virtuel de la Toile et du monde réel se révéla à moi, faisant ressurgir à ma conscience des choses enfouies depuis longtemps par le truchement de ce mystérieux mais efficace outil que l’on nomme mémoire. Saint Epondyle se trompe peu. Dans sa volonté de se mêler aux hommes afin d’en comprendre la pensé, il lui arrive – approchant l’excellence dans le mimétisme et la compréhension - de commettre les mêmes erreurs qu’eux. Ici, Saint Epondyle, dont le nom est loué par chacun sur la terre comme au ciel pour, est il besoin de le préciser, les siècles et les siècles, commit l’erreur d’aller trop vite en jugement. Aussi reconnait-IL à présent la qualité de certaines – la plupart – des chansons présentes dans les films dit « vieux » de Walt Disney. En effet, on peut convenir que certaines de ces musiques sont – en plus des souvenirs qu’elles nous remémorent – de vrais morceaux, autosuffisants.

Ainsi, pour parachever cette amende honorable me permettrez-vous peut être de vous présenter une petite sélection de mes morceaux de Walt Disney, récemment redécouvert, favoris :

 

Publié dans [Ecouter]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alexander 17/07/2008 00:13

Faisant parti des disneyphiles que l'Archange qu'octe Auréols couronnent fréquente fréquement je ne peut qu'apprécier cette amende honorable et y voir peut étre - qui sait? - le début d'une confession de plus grande importance du péché d'orgueil qui atteint notre Saint Epondyle...
A bon entendeur...

Saint Epondyle 17/07/2008 00:49


Certe pas.

Ainsi parla Saint Epondyle.