Cas de conscience

Publié le par Saint Epondyle



Voilà qui est fait. Aujourd'hui s'est concrétisé quelque chose que je craignais tout en ne voyant pas d'autres alternatives ; j'ai décidé, avec l'accord de mes parents (mon poumon de moral et financier), de m'inscrire à un cours de préparation aux concours des écoles de commerce.


J'ai un sale gout dans la bouche, non seulement parce que je sacrifie ainsi ma première semaine de vacances de février de cette année (j'imagine qu'il faut faire des choix) et que je vais devoir caser 40h de travail personnel d'ici là (je me demande bien où les caser d'ailleurs), mais également parce que, intellectuellement, j'ai du mal avec cette démarche. Mon opinion politique étant assimilable à une sorte de centre-gauche non affilié, il m’est difficile de ne pas avoir l’impression de tricher en payant un prix pharaonique (que je tairais -j’ai tout de même une dignité-) pour augmenter mes chances au concours. La méritocratie à bonne figure.


D’un autre côté, je me voile la face en me disant que ces cours de préparation intensive font partie du jeu et de l’esprit des écoles de commerce, et que, à l’évidence, ils m’aideront à préparer ces concours infiniment mieux que si je devais travailler seul dessus. De plus, l’investissement financier et de temps me paraitrai bien faible si j’avais, l’année prochaine, l’opportunité d’entrer dans une grande ESC. Autour de moi, tout le monde me dit que je ne suis pas en train de fausser les règles du jeu. J’espere qu’ils ont raison.


Rendez-vous en Juillet pour les résultats.

Commenter cet article

Alexander 06/02/2009 21:00

nous y voila les masques tombes haha. Bravo le coup du repentit méritocratique on sait juste que tu veux exploité ton semblable... Il n'y a rien de mal a cela c'est humain....
Plus sérieusement pour étre moi meme dans une prépa ou publique et privé se battent pour avoir de bon resultat je sais que tu n'as pas d'autre choix puisque contrairement a ma voie il n'y a pas dans le tienne une prensence dite publique. Je t'absouds donc...

Lélia 06/02/2009 19:43

Hum... en effet, ça doit etre dure de se contredire soi-même dans ses principes. Mais il faut ce qu'il faut. Je vais bien devenir patronne moi. Mais bon, on peut être patron sans être aussi extrême que les pires des pires. Donc, tu peux faire cette préparation au concours sans avoir la même mentalité que ceux qui le font pour "prendre la place de ceux qui ne pourraient pas payer", parce que je suis sûre qu'il existe des gens avec cette mentalité.

Bon courage en tout cas, ça doit pas être de tout repos !

Thibaut 03/02/2009 00:32

ça m'amuse comme décision parce qu'en effet à priori les études pour faire du bénéf sur le dos de ses semblables ne te ressemble pas. Néanmoins ça n'est pas un grand mal si tu fais ce qui te plaît :). Bon courage Tony! Gardons la foi en la lumière divine du Saint Epondyle ! ;)

Saint Epondyle 03/02/2009 00:44


C'est pas avec ce genre de commentaire que tu va me remonter le moral. Mais bon, c'est quand même sympa d'avoir posté.