Rolisme

Publié le par Saint Epondyle

Parmi tout ce que je peux être amené à faire, aucun passe-temps n’arrive pour moi au niveau du maitre de tous : le Jeu de Rôles. Notez que « Jeu » s’écrit au singulier, mais que les « Rôles » sont plusieurs.

 

En dehors de mon groupe rouennais et de ma famille, peu de gens savent que je m’adonne à cette passion dévorante. Ceux là toutefois savent que si le Jeu de Rôles est une maladie, alors je suis irrécupérable. Notamment au Havre, je n’ai jamais tenu à crier sur tous les toits que je pratiquais ce genre d’activités, à la fois peu connues et souffrant de graves déformations, légendes urbaines et rumeurs. « Ils se réunissent toutes les semaines, c’est une sorte de secte… ».

 

Initié par mon frère au JdR, en l’an béni 2003, alors que j’étais encore innocemment en Troisième, j’ai commis l’acte innommable de me porter comme instigateur de ces pratiques au sein de mon groupe d’amis de l’époque. Peu restent aujourd’hui du groupe d’origine à Rouen ; je rends grâce toutefois à Zouz et Gregou, seuls survivants -et pas les moins fidèles- de cette époque de tâtonnements rolistiques.

 

Cette nouvelle section de mon site perso aura pour but de regrouper tous les articles concernant des réflexions sur le JdR, des comptes-rendus de parties, des avis sur différents jeux et des séances de  nostalgie à l’état pur, nostalgie de cette époque où, collégiens que nous étions, nous nous équipions déjà pour la chasse au vampire.

 

Je souhaite dédier cette Rubrique avec un serrement de gorge et les larmes aux yeux à Pix, celui qui -m’initiant- fit tout partir pour, gageons le, ne jamais s’arrêter.

 

Je n’oublie bien sur pas, par ordre d’apparition, Zouz, Gregou, Yuki, Clem †, MaTaZ †, Strategesim, Goomo, Merry, Istukiki, Nicolaï, Lando et Alexander, ma table rouennaise avec laquelle je serai toujours partant pour replonger.

Bien que plus occasionnels, je n’oublie pas tous les gens avec qui j’ai aussi pu assouvir cette passion, parfois pour une unique partie : Pix, Gog, Hadash, Kerb’tch, Banl’h, Apollon, Raph et bien sur, l’Eternel Permafrost qui jamais ne fond.

 

Ca y est, je pleure.

A très vite.

Publié dans [Chroniques]

Commenter cet article

Kaa-chan 07/03/2009 18:12

Ben y'aavait pas à te cacher hein !! Moi je trouve ça marrant, bien que je ne m'y soit jamais adonnée. J'suis plutot jeu de rôles écrit moi, faudra que tu m'exliques :)

Saint Epondyle 07/03/2009 21:41


Te connaissant, je pense que "Jeux de Rôles écrits" doit faire référence aux fan fics et autres cadavres-exquis. C'est pas mon truc, mais il en faut pour tous les gouts.
Je ne me cache pas, c'est juste que je ne veut pas le crier sur tous les toits ; en particulier pas à l'IUT.