En quoi consiste-ce ?

Publié le par Saint Epondyle

Pour mettre a peu près tout le monde au même niveau, je vais vous faire une petite explication du principe d’un Jeu de Rôles. Alors, qu’est-ceci ?

 

Un Jeu de Rôles est un jeu, qui se pratique entre amis, sans ordinateur, sans figurine ni plateau de jeu et dont la matière principale est l’imagination. On réunit entre 3 et 10 personnes autour d’une table afin d’imaginer ensemble des histoires, à partir de règles, déterminées par le type de jeu que l’on pratique. Chaque joueur est amené à interpréter un personnage qui évoluera dans un monde de fiction, ou il vivra de folles aventures (parfois au sens propre… Shub Niggurath ?).

Concrètement, l’un des joueurs tient un rôle très particulier ; celui d’organiser et de créer le monde dans lequel se déroulera le jeu, de le faire vivre durant les parties et de décrire aux autres joueurs les situations auxquelles ils seront confrontés. Il sera appelé Maître du Jeu, Narrateur, Conteur, Gardien… En général, on l’appellera simplement « le Meujeu ». Le concept peut sembler un peu abstrait, il faut imaginer lire un roman, où le narrateur et les personnages ont chacun une volonté propre, et surtout ou rien n’est écrit à l’avance et ou les actions des personnages influent sur le scenario.

 

Voilà pour le concept général ; ensuite, chaque jeu -et il en existe des centaines, plus ou moins connus, plus ou moins intéressants- permet d’explorer des types de parties, de personnages et d’univers très différents. Ainsi, on peut autant incarner un aventurier d’héroïc-fantasy chassant le dragon qu’un flic des années 2030 à LA, ou encore un vampire vivant en marge de la société humaine. Le jeu sera tantôt déjanté, tantôt épique, tantôt gothique ; les scenarii seront parfois pleins de clichés, parfois tentaculaires, parfois totalement inédits, parfois extrêmement complexes… Finalement, les parties sont très variées, et le sont d’autant plus que varient les jeux que l’on essaie et les personnes qui les narrent. 

 

Ni gagnant, ni perdant, les parties peuvent durer d’une journée à plusieurs mois (plusieurs années parfois, mais je n’ai jamais testé). On joue alors une fois par semaine, ou toutes les deux semaines, les personnages et les histoires évoluent, on gagne en puissance, on se fait des ennemis, des amis, on sauve des mondes… Après 6 ans de Jeu dans mon cas, moi et ma table avons de nombreux souvenirs éternels : situations et répliques « cultes ».

 

Le JdR est, pour conclure, une manière de partager un imaginaire avec ses amis. On peut comprendre que ça ne plaise pas à tout le monde, certains préféreront faire du sport, jouer à l’ordinateur, aller en boite. Pas moi. Jouer, faire jouer, préparer les parties et épiloguer sans fin à leur propos me plait plus que toute autre activité.

Et d’un autre côté, l’aspect un peu « underground » et méconnu du JdR est assez attrayant. C’est un univers d’initié ou les communautés, sur Internet et dans la vie réelle, sont partout, mais pas forcément visibles.

 

En espérant vous avoir donné envie, moi j’ai toujours envie.

Publié dans [Chroniques]

Commenter cet article

Lélia 30/04/2009 09:38

Ba bien sûr que ça donne envie ! Mais je me rends pas vraiment compte de ce que ça peut donner, tant que je l'ai pas vécu j'crois. J'vais me renseigner, ça m'intrigue ! :)

Saint Epondyle 30/04/2009 15:38


[J'écris depuis le bureau, c'est pas bien !]
Si le sujet t'interesse, peut être trouvera tu sur cette nouvelle mouture de mon site les infos et les eclaircissements qui pourraient t'être utiles. N'hésites pas à passer régulièrement et à
commenter. 


Alexander 08/03/2009 17:09

je ne pourrais qu'ajouter a cette magnifique elègie du JdR que ces quelques mots:"Auriez vous des penchants monseigneurs?""Qu'on m'apporte un Brandy!""On a tous nos petits problèmes...""Madaâame"Cette liste en serait pas complette sans ces mots au combien attaché au JdR et a de moultes reproches (certes mérités) a ma personne:
"Mais bien sur que si!"