Stage : jour 3

Publié le par Saint Epondyle


Je termine aujourd’hui ma troisième journée de stage en entreprise. C’est donc parti pour neuf semaines de… Et bien, nous verrons bien.

Mon stage se déroule chez Colibri Import-Export, une toute petite PME installée dans la grande banlieue de Rouen, et dont l’activité est la vente de bagagerie professionnelle sur Internet en grande partie. La majorité du chiffre de l’entreprise est faite sur les bagages utilisés par les coiffeurs et esthéticiens à domicile. Il s’agit en fait de grosses valises à roulettes, pleines de rangements et de tiroirs, idéales pour transporter facilement le barda nécessaire à cette activité. Me voici donc tous les jours de 9h à 17h (j’aime mes horaires !) au milieu d’un fouillis de sacs, sacoches, trolleys, vanitys, malles, mallettes etc. Les bureaux sont encombrés d’ordinateurs, de papiers en tous genres et de magazines de coiffure et de beauté. Ca risque de vite devenir soulant.

Colibri est ce genre d’entreprise créée pour exploiter un filon. Tant qu’un produit quelconque se vend, on le vend. Peu importe si on doit vendre des valises aux motifs léopard, zèbre ou tigre à des mégères esthéticiennes sur maquillées.

Je suis dans l’entreprise en qualité de « chargé de communication ». Je dois, en gros, appliquer tous les moyens que je juge nécessaire à la communication de l’entreprise. Croyez-moi, il y a du travail. Pour le moment, je fais autant de prise de contact avec la boite, son site, ses bases de données dantesques et le foutoir qui lui sert de réseau. La majorité de mon travail sera axée sur le ravalement du site web, autant dans son organisation que dans son design. Un hic de taille demeure : je dois me référer aux informaticiens de l’entreprise pour les modifications que je veux effectuer, car je ne maitrise pas les langages de programmation utilisés, ni les trillions de bases de données associées. Le e-commerce ne s’improvise pas semble-t-il. Pour constater l’étendue des dégâts, jetez un œil ici : http://www.colibri-boutique.fr/ En  théorie, si je fais mon travail, ce site devrait rapidement être amélioré.

Mon patron me met une certaine pression vis-à-vis de mes glorieux prédécesseurs, dont les exploits continuent de l’épater. Je suis là pour neuf semaines, je suis donc censé faire mes preuves en quelques sortes. L’indemnité de stage sera à la mesure de mon utilité durant celui-ci. Une carotte comme une autre, qui à l’avantage de me motiver plus qu’une autre. L’argent me manque moins qu’a beaucoup de monde, mais je ne dis pas non.

Au fur et à mesure de mon stage, je continuerais ces petites notes pour marquer l’évolution. Prochainement donc, les collègues, le patron, les locaux, les horaires, le ras-le-bol ? Pour le moment, je reste dans l’expectative et attends la suite pour décider si mon stage me plait ou pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

F. 09/04/2009 19:54

je t'appelerai désormais, "mon petit colibri", d'ailleurs, mon petit colibri tu veux pas me ramener une valise zèbre s'il te plaiiiiiit !

Kaa-chan 09/04/2009 09:21

Je vais de ce pas voir le site internet de Colibri. Je t'invite à te rendre sur www.resonance.com.fr, et puis ben euh... ben disons que le "Vous maîtrisez Flash ? Ahhhh suuuper !" qu'on m'a sorti lundi me fait carrément peur. Mais si je n'ai que les bannière à faire, je devrais y survivre...Pour ma part, c'est Photoshop CS. Dieu que c'est handicapant de ne pouvoir sélectionner qu'un calque à la fois.Bref, je blablate pour rien. Je t'appellerai un de ces soirs pour prendre des nouvelles !Bisous !