Ode à Wikipédia

Publié le par Saint Epondyle


En pleine préparation de Dies Irae, une réflexion me vient. Lors d’un jeu de rôles qui prend pour racine un univers réel, une histoire, des personnages ayant existé ; quelle pourrait être d’une meilleure aide que Wikipédia, l’encyclopédie libre ?

Si l’on considère les sources d’informations encyclopédiques les plus variées dont on peut disposer, aucune ne permet une telle manne d’inspiration que Wikipédia, dont le fourmillement d’articles, de rubriques, de liens entre les articles, et de mises à jour nous permettent de puiser inlassablement dans les connaissances de l’humanité. Et qu’importe si quelques unes des informations en question sont erronées. Aujourd’hui, pour préparer ma campagne de l’Appel de Cthulhu, qui prend pour point de départ l’historie réelle et le monde des années 1920, l’encyclopédie libre constitue la meilleure des mines. Je peux, en quelques jours, apprendre les méandres de la vie de François Ier, ses proches, ses ennemis ; découvrir l’histoire du Congo et de la ville de Buenos Aires ; acquérir un plan de Paris, Londres, Moscou, Berlin, Singapour et des photos d’époque.

On imagine plus aujourd’hui à quel point le fait d’acquérir autant d’informations aussi facilement est une richesse hors du commun. Comparons avec les époques passées et les pays en difficulté et nous comprendrons à quel point il s’agit d’un privilège, mais aussi d’une chance inouïe. Tous ceux qui refusent Wikipédia en lui attribuant tous les torts oublient à quel point ce site permet aujourd’hui la mise en commun du savoir humain. Evidemment ceci peut paraitre fort pompeux, mais c’est pourtant objectivement le cas. Si bien entendu de nombreuses erreurs existent sur le site, celles-ci seront corrigées et surtout elles en sont rien par rapport au socle de base accessible dans quasiment tous les domaines encyclopédiques. Si bien sur Wikipédia ne remplace pas des études pour l’acquisition d’une connaissance solide sur un sujet, elle reste la meilleure possibilité d’acquérir vite, gratuitement et tout de même de manière assez approfondie une connaissance de base dans un domaine ou un autre. En terme de JdR, je ne demande pas plus, et rend grâce à Wikipédia qui, j’espère, a encore de longues années d’existence devant elle.

Publié dans [Chroniques]

Commenter cet article