[Film] Alice au pays des merveilles

Publié le par Saint Epondyle

 

Chacun le sait : le dernier né des studios Disney est également le dernier sorti de l’imagination fertile de l’ancien animateur desdits studios : j’ai nommé monsieur, monseigneur, le grand, le magnifique, le quasi idéal Tim Burton. Or, cette collaboration sous la forme d’une réinterprétation de l’Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll est probablement le moins bon, pour éviter de dire « le pire » des films du réalisateur.

Si bien sur l’univers Burton est bien présent dans cette nouvelle œuvre, l’esthétique générale est à mon avis la seule chose à conserver d’un film parfaitement conventionnel, attendu et peu créatif au niveau de son scénario, de son déroulement et de ses personnages. Heureusement, Jonhy Depp (le chapelier fou) et Helena Bonham Carter (la reine rouge) permettent au film de se hisser au niveau des meilleurs en termes de jeu d’acteur, appuyés par Anne Hathaway et la présence discrète de Christopher Lee et Alan Rickman. Bien évidemment, les décors, les costumes et la direction artistique en général sont absolument fascinant et sauvent le film. 

Dès le début, on nous présente une pseudo-prophétie pitoyable sur la victoire d’Alice face à une sorte de dragon à la solde de la reine rouge (Helena Bonham Carter), dont on sait immédiatement que la réalisation sera la fin de l’histoire. De fait, si ce n’est les nombreux clins d’œil visuels et la performance des acteurs du casting très bien fourni, le film demeure une suite de péripéties attendues et même pas aussi folles que devrait l’être le Pays des Merveilles.

Il reste que le film s’adresse essentiellement aux 3-15 ans, rassurés de constater la défaite des méchants et la victoire des gentils à la fin. Comme quoi Walt Disney peut tout, y compris brider le réalisateur de Mars Attacks !, Sweeney Todd et Sleepy Hollow.

Bonjour tristesse.

 

 

 

 

 

Publié dans [Visionner]

Commenter cet article

L'Alexander 27/04/2010 11:31



Je ne suis pas aussi sévère que toi sur ce film que j'ai vu 2 fois (non cela ne signifie pas que je l'ai adoré, une première vision Français 2D et une seconde anglais 3D). Comme décrit par notre
cher epon, effectivement l'univers de Tim Burton est définitivement présent, de plus la pate de Disney et j'en sais quelque chose est là également (je crois être l'un des grands connaisseurs de
disney de ma génération) enfin et c'est la je pense le tour de force on ressent également la présence de l'esprit de notre cher Lewis, bien que l'on regret qu'il n'y ait pas plus de folie que
cela, ce qui aurait été du plus bel effet avec une esprit Burtonien dérangé dans le meilleur sens du terme.


De plus, comme dit plus haut le "décor" et la performance des acteurs sauvent le film s'il fallait le sauver notamment le chapelier fou. Toutefois, les acteurs ne sont pas les seuls à féliciter
je tiens à donner un satisfecit aux paroliers et français et anglais ( les paroliers français de disney doivent être le meilleur de notre marché) qui ont su cisailler quelques grandes
répliques.


Alors, bien sur la fin est largement attendu et le film est sans surprise mais après tout si il en avait été autrement on aurait hurlé sur les studios de la célèbre sauris qu'il ne
respectait pas l'oeuvre de l'écrivain et même pas leur propre création. Certes le scènario est ici le gros point faible et ce n'est pas peu dire mais à mon sens il ne condamne pas
(euphémisme) ce film.


Pour finir par donner un avis sur ce qui n'a pas été dit dans la chronique de notre hôte je conseil à ceux qui ne l'ont pas vu et qui veulent le voir d'aller le voir en 2D, la 3D est certes
bluffantes sur certains plans mais même cette magnificience ne vaut pas à mon sens (d'étudiant toujours à la recherche de quelques monnais certes) les 3 euros supplémentaies que vous devrez
déboursser. Enfin sur le choix de la langue comme je l'ai dit à mon sens les paroliers des deux langues se valents largement. Toutefois, légèrement avantage pour la langue de Shakespear qui a été
mieux servit par un "Vigouresly" trés bien senti de Johny Depp et moins bien rendu en Français et par le "The Alice" du chessshire que l'allitération en a de "La Alice" gâche quelque par un
mauvais hasard alphébétique.


En d'autres termes oui Disney peut tout ( et d'ailleurs heureusement sinon il ne serait pas disney) mais mon avis et que si leur but était de brider Tim Burton ils y sont en partis parvenus mais
pas au point de rendre ce filme insipide (sauf peut être pour le scènério). Pour ma part je dis aller voir ce film en anglais et en 2D.