Quand l'Alexander chut pour la première fois

Publié le par Alexander

alex

La toute première partie de jeu de rôle est un moment à la fois désappointant et hilarant. Surtout quand on est entouré de joueurs assez expérimentés et que visiblement les règles ne sont pas un problème. Aussi pour le premier « One Shot » les conditions étaient idéales pour que je passe un bon moment ; voir un très bon moment.

Evidement, je ne doute pas une seule seconde que tout ceci fut orchestré dans le but de me faire rejoindre la Table mais je ne peux, hélas, que me perdre en conjectures. Pour éclairer un peu mon propos nous sommes donc 8 joueurs autour d’une table, vraisemblablement répartie en 2 équipes sans aucun doute en concurrence. D’un coté  nous avons Zouz, Ben, Merry et moi-même incarnant les HAS : Homo Artificialis Sapiens de Nicolas Flamel (appelé le reste du temps « la Hiérarchie ») et de l’autre Nico, Greg, Sim et Mélie pour les Vampires. Notre but commun ? Rien de moins que récupérer le corps d’un Lycan dans le fin fond d’un château en Estonie [au 19° siècle ndmj]. En Guest Stars nous avons le Gotha de l’Europe entière, un Cardinal Apostolique, l’Inquisition et les Lycans. Voila le décor planté.

Il faut tout d’abords dire que  les chances étaient tous sauf équilibrées, les divers pouvoirs que pouvaient utilisés les HAS dépendaient de batteries chichement fournies par la hiérarchie tandis que les Vampires pouvaient recharger les leurs pourvu qu’il y eut du sang, comme on pouvait s’y attendre il y en eut a foison…

Plusieurs scènes d’anthologies ont marqué cette séance et je m’en vais vous les narrez histoire que vous évitiez, confrontés aux mêmes scènes, de sombrer comme moi au pouvoir d’attraction de la Table… Tout d’abords l’entrée dans le Manoir, il y avait une soirée mondaine avec du beau monde, les Vampires ont eu droit a  une entrée par la grande porte avec carrosse et musique…Tandis que nous, nous en étions réduit a quémander l’aide d’un paysans et d’arriver avec un chariot tiré par un bœuf nommé pour l’occasion Lucifer. Deuxième inégalité flagrante. Toutefois, grâce aux pouvoirs de mon personnage, un HAS doué de pouvoir agissant sur le cerveau mais ayant lui-même un cerveau apparent sous verre (d’un dernier chic… Ce qui m’obligea a resté caché sous capuche tout le long de la partie), nous avons réussi a entrer sans problème car j’ai pu faire croire au Majordome que nous avions des invitations, tandis que les Vampires malgré leur entrée, eux, n’en avaient pas, scène alors grandiose ou un équipage miteux passe devant une suite des plus élégantes en la méprisant souverainement…

Autre grande scène mythique fut celle de la vieille…Lors de nos investigations nous avons rencontré plusieurs fois dans des endroits « inquiétants » une vieille priant et marmonnant, j’ai résisté longtemps à la tentation de pénétrer son esprit grâce a mes pouvoirs pour savoir ce qu’elle faisait dans ces lieux mais j’avais peur de gaspiller mes trop précieuses batteries, cependant au bout d’un moment n’y tenant plus je cédais et évidement ce fut en pure perte… L’assistance a beaucoup ri de ma tête médusée et déconfite…

Nous eûmes également le moment « frousse » nous avions pénétré alors dans le lieu ou était censément le corps du Lycan que nous cherchions, nous y avons trouvé un cloaque à ciel ouvert répugnant ou visiblement des fous et des torturés erraient dans une atmosphère parfaitement rendue par notre meujeu, Epon, tout cela pour qu’au milieu de notre périple les morts se relèvent et nous assaillent. S’en est suivit un combat ou mon personnage aussi social qu’inutile au combat ne fit que fuir et hurler pour le déplaisir de mes camarades…

Les Vampires connurent également quelques déboires, ils tombèrent sur deux des trois membres de l’Inquisition qui s’étaient déplacés eux aussi pour le Lycan. Un long combat ou des crucifix furent de très nombreuses fois brandis avec conviction (cela a son importance, d’autre essayeront sans ce « avec conviction » et n’eurent pas la même efficacité loin s’en faut) ce qui eut pour effet de faire se révulser les Vampires un certains temps… Notamment lady Sylvania, succube aussi superbe que folle jouée par Mélie qui perdit ici un peu de sa superbe. Toutefois, le personnage de Nico, le chevalier de la Bête, un monstre sanguinaire, ayant repris ses esprits tailla, certes avec difficulté, les deux membres de l’Inquisition en pièce.

J’ai lors de ma première partie failli tué tout mon groupe par un acte aussi inconsidéré que drôle. Nous rencontrions alors le dernier membre de l’Inquisition, ayant vu de quoi ces derniers étaient capables sur les vampires, plus forts que nous, nous étions méfiants. Mais quand l’Inquisiteur nous déclara qu’il n’aimait pas les femmes pour des raisons théologiques je n’ai pu m’empêcher de lui demander « Auriez-vous des penchants Monseigneur ? » évidement des penchants homosexuels, une telle allégation aurait du le faire courir sus sur nous. Toutefois, il n’en fut rien et c’est avec soulagement que nous avons vu l’Inquisiteur se joindre à nous ( ce qui se révéla très utile par la suite mais qui hélas ne changera rien à notre funeste destin)

in-nomine.jpg 

Arrive enfin la grande scène du final, imaginez, nous sommes sur une ile au milieu d’un lac, les vampires et nous-mêmes arrivons peu ou prou au même moment. Evidement nous voulons prendre le corps du Lycan que l’on est tous venu chercher. Tout ceci sur fond d’une attaque massive de Lycan contre le village et le Manoir que nous avons traversé et qui se dirige selon toute vraisemblance vers nous. Nous aurions pu collaborer contre les Lycans et régler nos différents plus tard mais le joueur est agressif du coup c’est un carnage en règle qui eut lieu.  Malgré une résistance héroïque de l’Inquisiteur passé dans nos rangs le chevalier de la bête tua deux des nôtres en plus de l’Inquisiteur dont ma personne. J’ai ensuite passé le reste de la partie à demander à mes camarades d’utiliser les batteries pour me ressusciter en vain, évidement, au vue de mes prouesses martiales. Nous pouvions encore les battre jusqu'à ce que les Vampires découvrent qu’ils pouvaient tuer en un coup en nous mordant… Ils s’y donnèrent a cœur joie et malgré l’action de Zouz pour ramener Ben a la vie, Ben resta le seul survivant qui se suicida grâce a un baril de poudre (que j’avais transporté pendant toute la partie…) emmenant avec lui le chevalier de la bête et déchiquetant le corps du Lycan que nous venions chercher….

Bref les HAS étaient tous morts et les Vampires bien amochés et sans le corps qu’ils venaient chercher, entourés de Lycan hostiles…En d’autres termes égalités avec tout de même avantage pour les Vampires.

Cette première partie fut très enrichissante parce qu’elle combinait tous les aspects du jeu de rôle, le travail d’équipe, les fourberies du Meujeu, les scènes finales grandioses, les prises de tête sur des détails ou une atmosphère parfaitement rendue. Oui, je crois que l’on peut dire sans détour que cette séance a été déterminante sur le chemin qui me menait inexorablement vers la Table et je crois que la première partie a cette importance pour à peu près tout le monde. A mon sens pour une première partie il faut que le Meujeu soit expérimenté  et que la plupart des autres joueurs eux-mêmes le soient un minimum et être soi même un peu au fait de ce qui va se passer et des règles. Ces conditions, je crois, étaient réunies ce jour la. Je souhait que tous les débutants aient la même première partie que moi, si bien sur ils veulent tomber dans une dangereuse ludodépendance envers la Table…

 La Parole de l’Immuable, Treizième Sourate : Quand l’Alexander chut pour la première fois. Traduit du Sanskrit au neuvième siècle avant notre ère, Ahmadabad. 

Publié dans [Guest Stars]

Commenter cet article

Saint Epondyle 10/02/2010 18:49


Nouvelle Guest Star, l'Alexander semble intarissable.
Toutefois, une petite remise à niveau s'impose pour nos amis lecteurs et lectrices qui n'auraient pas participé. Si on considère les neufs que nous étions ce jour là, ça fait tout de même un peu
plus de 6 000 000 000 personnes qui ne savent pas de quoi nous devisons séant. 
Or, la première partie de l'Alexander qu'il narre ici était en réalité un one-shot d'initiation concocté par moi et Goomo pour les habitués (Sim, Merry, Zouz et Gregou) et quelques
nouveaux (l'Alexander, Mélie, Ben et Nico) dont l'univers de jeu et le système étaient de pures inventions destinées à créer un eu facile à prendre en main, censé permettre à la fois beaucoup de
fun et des ressorts d'ambiance. Le scénario était construit de manière à permettre aux deux groupes de joueurs - je ne crois pas avoir rejoué autant de monde en même temps depuis - de se confronter
pour la récupération du corps d'un Lycan, soit un homme atteint de lycanthropie, c'est à dire pour les profanes : un loup-garou.
Malgré ce qui m'a été reproché, je n'ai jamais souhaité favoriser un groupe par rapport à l'autre, j'ai simplement conçu des règles trop déséquilibrées permettant une liberté d'action
réduite aux hommes artificiels (HAS) et totale pour les Vampires. 
Il faut dire qu'a cette époque (aout 2007) j'avais encore l'illusion que des joueurs antagonistes pourraient faire cause commune dans l'adversité.  L'espoir fait indéniablement vivre.

Néanmoins, malgré ce petit détail et la fin extrêmement violente, je pense que la partie à été un succès puisque chacun s'en souvient avec force détails et qu'elle nous à permis de
recruter celui qui fut, est, demeure et sera et que l'on nomme généralement l'Alexander.