Tenter le Diable

Publié le par Saint Epondyle

http://www.australiangangster.com/images/abysses/Pieuvre.jpgBien évidemment, je le savais. Néanmoins, connaitre un danger ne signifie pas savoir l’éviter ; c’est pourquoi je suis aujourd’hui en train de plus qu’envisager une initiation aux JdR de trois amies de mon école de… commerce.
C’est là le problème, les étudiants en commerce ont beau être (pour certains) sympathiques, leur imaginaire n’est pas nécessairement très développé ; quand il existe. Voici donc depuis septembre que je suis aux aguets, tentant, tendant (des perches), essayant et lançant (les mêmes perches) afin de déterminer un certain nombre de profils interessables par la passion qui est la mienne. Aussi, me retrouve-je aujourd’hui dans l’embarrassante position de celui qui, après avoir proposé un projet incongru et promis l’impossible à ceux qui, profanes au sujet, s’attendent vaguement à tout sauf audit sujet ; bien entendu mes joueuses en devenir, aussi contraintes et forcées qu’elles puissent paraitre, s’imaginent que je suis animé des meilleures intentions. Mais elles n’ont probablement pas à l’esprit que l’Enfer en est pavé.

Aujourd’hui, je me retrouve avec trois joueuses motivées à divers niveaux. L’une, Elo, fait du théâtre et aime le fantastique ; la seconde, Ann, m’as surpris en m’apprenant qu’elle connaissait des rôlistes, apprécie le fantastique (jusqu'à faire référence au Seigneur des Anneaux ( !)) et est la responsable de la vidéo dont je parlais hier ; et enfin la dernière, Yaud, est la plus complexe. En effet, cette troisième joueuse en puissance n’aime pas le fantastique, déclare haut et fort ne pas avoir d’imagination ; autant ne pas cacher que le pari est risqué, néanmoins la bonne humeur communicative, l’envie de participer à une nouvelle expérience et bien évidemment la sympathie qu’elle inspire m’incite à penser que le rolisme est tentable avec elle. Chacune de ces trois joueuses m’a avoué à demi-mot, lorsque je présentai le JdR, avoir peur d’avoir peur et de hurler.

Pour apporter à ce public novateur mais difficile, puisqu’il me change de beaucoup de ma table de geeks survoltés, blasés de toute horreur et fort enclins à tous les aspects du JdR, du roleplay au grosbillisme débridé en passant une fois de temps en temps par la gruge la plus honteuse : spéciale dédicace à mon Grégou préféré. Néanmoins, je pense pouvoir jouer une carte face à ces trois profanes, sachant que comme lors de toute initiation, le public est rarement conquis d’avance et une foi de d’adamantium  associée à une préparation digne des défenses du gouffre de Helm se seront guère de trop. Aussi ais-je présenté le JdR sous un jour novateur : plutôt que de dire « Ca déchire, tu déboite du gob à tour de hache, tu gagne des PO et des PeX, tu as une groooosse armure et tu peux même avoir une personnalité : ça déboite des culs de poneys ! » comme j’aurai fait d’habitude, j’ai préféré une approche un brin plus subtile, présentant le Jeu comme un mix entre jeu de société, théâtre et « histoires d’horreur qu’on se raconte autour du feu la nuit pour se faire peur ».

Après une telle présentation, bientôt accompagnée d’un apéro (faussement (dans mon cas)) décontracté censé aborder le principe profond du jeu, je ne puis pas vraiment me lancer dans un Donj, les univers medfan n’étant pas vraiment familiers aux joueuses, un COPS, pour la même raison adapté aux univers de flics américains, ni un obscur JdRa mixant les univers de StarWars, de Conan le Barbare et de ZombieLand ; aussi ais-je décider de jouer la carte poulpique, en la cachant dans la manche de « l’histoire d’horreur qu’on se raconte pour se faire peur ».
A présent, tout va se jouer – et je vous prie de constater le jeu de mots – dans les semaines à venir. Loin de moi le projet hasardeux de balancer trois kilos de pieuvres en décomposition sur le tas de varech que j’aurai préalablement jeté sur la table, laissant l’odeur putride envahir la pièce ou les ténèbres quasi-concrètes s’accumuleraient, rendant fous à lier les PNJs hybrides, le tout sous l’œil unique d’une lune gibbeuse et jaunâtre. Je compte distiller avec un peu de finesse en premier l’initiation au jeu, et peu à peu, l’ambiance, la peur, la tension. Pour ce faire, je suis presque sûr de réutiliser le scénario formidable présenté dans le livre de base de l’Appel de Cthulhu : Le Ressac de Bryn Celli Ddu.

En plus d’être bien écrit, ce scenario me parait avoir toutes les qualités pour la partie que je recherche : trois chapitres qui permettent de ne pas refermer la porte juste après l’avoir ouverte comme le ferai un one-shot ; un début en huis-clos qui encourage les joueuses à se familiariser avec le jeu, interagir avec le monde, les quelques PNJs et qui pourra susciter un début de terreur avec l’intervention des quelques Profonds et des membres de la Confrérie, et surtout un ensemble assez dosable entre l’action (peu recherché par mes joueuses je pense) et l’investigation (on se rappelle des heures de réflexion infructueuses avec ma table rouennaise).
Ainsi donc, je tente le Diable ces temps-ci : sortez les Shoggoths !

Iä iä. Shub-Niggurath.

Publié dans [Chroniques]

Commenter cet article

Merry 13/03/2010 22:06


hello!!
Etant donné que le sujet est clos je ne m'étends pas, promis. Mon précédent message n'était pas écrit de manière agressive comme on pourrait le croire (éternel problème de l'absence de ton à
l'écrit). Je voulais juste dire (et je sais que c'était du 2nd degré) que quand quelqu'un fait comprendre que la blague le fatigue il est temps d'arrêter.
Bisous à tous !
Linstull


Saint Epondyle 13/03/2010 22:36


Je pense que chacun avait compris.
M'enfin tout ça pour... pour quoi finalement ?

Tss... On est vraiment pas nets, tous autant qu'on est. 


L'Alexander 13/03/2010 19:29


Bien visiblement nous pouvons déja faire une croix sur le sujet pourtant encourageant du maitre des lieux.
Donc Merry sort les grifs pour le grégou? Rien de nouveau sous le ciel c'est aussi réglé que du papier musique.
On va exploiter un fait marquant jusqu'a l'emmerdement ? Grégou on l'a subit, le subit et subiront tous...Encore une fois rien de nouveau sous le ciel.
Enfin je tiens moi aussi a apporter a version des faits. Le grégou a triché certes, il est loin d'être le seul re-certes que c'est dommage pour lui que c'est lui a qui on accole mle mot gruge j'en
couviens MAIS qu'il ne soit plus dit nul part que c'est mon "abondante et naturelle" discrétion qui est la cause de ce facheux raccourci entre les mots gruge et Grégou, malgré la certitude que
j'avais de la triche du Grégou je me suis tu sur le moment et ce n'est qu'après lorsque j'ai appris que l'on m'accusait de delation que j'ai dû pour ma défense vendre la mêche grégou et l'Epon et
le Zouz et le Marégraphe m'en sont témoins.
Sur ce je présente mes plus plates excuses a l'Epon pour ces réquisitoires qui n'ont certes pas leur place ici qui doivent être dits.


Saint Epondyle 13/03/2010 19:37


Et je conclurais le présent débat sur deux points.

Premièrement, tes explications, puissant Alexander, sont confuses et assez peu pertinentes pour le présent site dont on rappelle que la portée est publique et non pas privée. Aussi je pense qu'il
n'est pas ici le sujet d'entrer dans de telles considérations.

Ensuite, certes-da tout le monde gruge, c'est une part de tout jeu, néanmoins j'associe ce comportement au Grégou depuis bien avant cette dernière partie et le fait qu'on lui reproche (encore que).
En effet, j'ai associé ce terme audit joueur le jour ou, sous mes propres yeux, il refit rouler le dé un peu plus pour échapper à un echec patent, lors de je ne sais quelle partie de Donj. Ca a
toujours été pour moi un sobriquet sans gravité ni méchanceté. Point.

Enfin, en ce qui concerne la dernière partie de l'Appel et la gruge de Grégou, je dois dire que je ne me souviens même plus exactement de quoi il est question, ni quand et par qui j'en ai eu vent.
Bref, broutilles que tout ceci, pourquoi diable cherchons nous un sujet de tuerie lorsqu'il n'y a pas lieu ?

Votre propension à partir au quart de tour me sidère : je suis sidéré. Le débat est donc clôt. 


Merry 13/03/2010 18:46


Juste un ptit mot!
Grégoire vient de te dire gentillement que ça le soulait, gonflait et autres termes si j'ai bien compris... et tu dis clairement que tu vas continuer... est ce nécessaire? D'autant plus que dès
qu'on joue tu es le premier a dire: moi je triche ou encore je n'aime pas le tarot car on ne peut pas tricher...


Saint Epondyle 13/03/2010 19:24


Continuer quoi ? Une allusion tous les 36 du mois ?
Je ne suis pas certain qu'il soit necessaire prendre la défense du Grégou qui d'une part est largement en mesure de la prendre lui même, et d'autre part qui n'est pas agressé par qui que ça soit.
En l'occurence, puisqu'il semblerai que le support numérique nécessite une explication en bonne et due forme et sans subtilité, mon intervention relevait du registre du second degré.
 


Gregou 13/03/2010 13:32


Ici le grégou. Je me permets d'intervenir vu que mon nom a été cité deux fois autour de cet article. En effet, quand bien même je reconnais avoir usé de tricherie lors de la dernière partie, il
semblerait que par la discrétion naturelle et abondante d'alexander, je sois devenu une référence en la matière. J'aimerais que cela cesse, car je ne suis en aucun cas, et pour sûr, digne d'une
telle attention : dans la mesure où, bien que mon acte ait marqué les esprits bien plus que n'importe quelle autre tricherie effectuée par n'importe quel autre joueur au cours des nombreuses années
de JDR, je ne suis en aucun cas susceptible de maximiser le compteur des tricheries effectuées au sein de la table, et si tel était le cas, mon expérience ne m'aurait pas fait prendre. Bref, je ne
suis ni le porte-parole, ni le symbole ou même l'effigie de la tricherie, et le mot "gruge" (ou tout autre synonyme) n'a pas à être suivi de mon nom à titre d'illustration convaincante.

Cordialement, et c'est de mise : sans rancune ; à bon entendeur bien sûr.

Afin de ne pas avoir écrit que pour moi, je tient à encourager les prochaines parties de JDR qui s'effectueront à Lille, en espérant que Brin Celly Ddu n'aura pas raison des pauvres innocentes qui
ne savent pas encore comment leurs personnages finiront...


Saint Epondyle 13/03/2010 14:57


Merci de ton intervention, néanmoins je gage que la tricherie demeurera un certain temps accolée à ton nom, affectueusement évidemment. ^^


l'Alexander 13/03/2010 11:28


A Anton...Une table survoltée de geek et blasée... Avec un rien de gruge... Sache tout de même que notre grégou doit n'être que la partie émergée de l'iceberg. Enfin, pour avoir assisté quasiment
en direct à la prise de décision des maitres de ce lieu de commencer sa campagne prosélyte en faveur du rolisme en son Lille d'adoption je peux témoigner que ce fut un véritable cas de conscience,
pas tant que la possibilité de la démarrer mais sur le comment la démarrer... Mais j'ai une confiance absolue en la capacité de notre Epon a trouver chez certains le gêne du geek, voir du Meujeu
malgré les dénégations les plus bruyantes. Un grand courage alors a toi Epon et oui essaye de ne pas réiterer les 4 dernières heures du Ressac qui ont lieu à la table Rouennaise.


Saint Epondyle 13/03/2010 14:54


Certes. Un point sur les 4 heures de réflexion ; il semblerai bien que les tables composées en majorité de joueuses soient plus portées sur les intrigues complexes. Néanmoins je ne
laisserai pas la situation s'enliser. ^^